Comment signer avec bébé ?

Sandra Cornaz Blog, Signer avec bébé Leave a Comment


Vous avez lu dans mon premier article sur le sujet que signer avec les bébés est un outil sympa pour développer la complicité et l’interaction avec bébé, et qu’il s’agit d’une aide précieuse pour répondre à son besoin d’autonomie. Certes !

Séléna, 15 mois, signe “encore”

Mais comment se lancer dans cette approche ?

Vous avez deux solutions : soit vous inventez votre propre code gestuel, soit vous utilisez le lexique d’une langue des signes, par exemple celui de la Langue des Signes Française (LSF). Cette deuxième option est, elle aussi, facile à mettre en place ! Vous apprenez du vocabulaire, pas la grammaire, ni la sémantique de la LSF. Vous souhaitez simplifier le signe ? C’est okay ! L’idée générale est avant tout de définir un code et de maintenir sur la durée l’association et l’équivalence geste-signifié, quelle qu’elle soit !

Pourquoi ai-je préféré un code déjà existant, celui de la LSF ?

J’aime l’idée que ce code soit exploitable dans d’autres contextes de vie et avec d’autres personnes que mon enfant.

Il est clair pour moi que je ne saurais pas mener un débat philosophique avec une personne non ou mal entendante signant en LSF ! Cependant, laissez-moi vous raconter une anecdote qui montre que choisir le lexique de la LSF pour signer avec son bébé a son utilité aussi avec une personne non ou mal entendante.

Il y a quelques années, alors que je travaillais en maternité, une maman non-entendante venait de donner naissance à son enfant par césarienne. Les membres de l’équipe étaient gênés et ne savaient pas comment établir le contact avec elle en dehors des sourires et des regards empathiques. Avec mon lexique de 150 signes de la LSF (4 ans de parentalité m’avaient donné le temps d’emmagasiner du vocabulaire !), j’ai su lui demander si elle était douloureuse, si elle souhaitait voir son bébé et le prendre contre elle, si elle préférait l’allaiter au sein ou au biberon, si elle avait froid ou chaud… Je crois qu’elle s’est sentie reconnue, réconfortée. Je me suis sentie quant à moi utile et moins impuissante.

Choisir de signer me sert aussi avec des entendants. Vous en doutez ? Hiver 2011. Mon bébé de 5 semaines est lové contre moi. Je suis sur une aire d’autoroute, déjà loin de la voiture dans laquelle est resté mon amoureux. Mon bébé fait caca. De loin, avec un signe d’appel en LSF, je crée un contact visuel avec mon compagnon. Je signe « Louis, caca, besoin, couche ». Voilà mon homme qui s’empare d’une couche et traverse l’aire pour me l’amener. Bien pratique !

Avoir appris à signer sert à mes enfants qui grandissent et leur permet dans certains contextes de préserver leur intimité. En public par exemple, ils apprécient de savoir signer discrètement « pipi ! ».


J’aime également l’idée que des personnes pratiquant s’étant formées à cette approche puissent mieux comprendre mon enfant ou sachent s’adresser à lui en signant. Les professionnels de la petite enfance et les grands parents ont ainsi su échanger avec mes enfants alors qu’ils ne savaient pas encore produire une parole compréhensible. Cela a évité bien des frustrations aux uns comme aux autres !

Pourquoi se priver de joindre l’utile à l’agréable ?

Séléna, 16 mois, signe « chaud »



Quand débuter ?

Maintenant ! Il n’est jamais trop tard, ni trop tôt d’ailleurs ! Votre bébé non-signeur, non-orateur apprend, même si rien n’est visible pour vous. D’ailleurs, il vous comprend bien avant de signer ou de parler !

Un enfant parle aux alentours de 18m-24m, mais il est capable de signer dès 6-7m (oui, c’est épatant !) ! Ceci dit, la plupart des bébés commencent à signer vers 9 mois. Voilà pourquoi vous gagnez des mois d’intercompréhension !


Est-ce compliqué d’apprendre les gestes ?

Quand vous parlez, vous utilisez spontanément les gestes pour renforcer votre discours oral. Vous savez donc faire intuitivement (hochement de tête pour confirmer ou accepter, signe de la main pour saluer, taper dans les mains pour féliciter). Il vous suffit d’ajouter des signes à ceux que vous connaissez et utilisez déjà !

Quelles étapes pour s’y mettre ?

D’abord, amusez-vous car l’objectif est de renforcer le lien entre vous et votre enfant, pas de créer des virtuoses de la LSF. Il n’y a pas de méthode, mais des astuces que vous pouvez adapter à souhait !

D’après mon expérience, la clé de la réussite est l’utilité du mot pour l’enfant, sa fréquence d’occurrence… sur la durée !

  • Signez d’abord un mot. Puis élargissez le vocabulaire progressivement ;
  • Répétez le signe aussi souvent que possible ;
  • Choisissez des mots usuels, familiers à votre enfant ;
  • Variez les supports : parole, chantez, lisez… et signez !


Un rappel basique : signez face à votre bébé : il a besoin de voir le signe pour l’apprendre !

Voilà, vous avez les principales clés pour vous y mettre !

Pour découvrir des signes, vous pouvez consulter des dictionnaires en ligne de lexique LSF. J’utilise https://signsuisse.sgb-fss.ch/ ou http://www.sematos.eu/lsf.html. Pour les utilisateurs d’applications mobiles, je recommande Elix. Pour ceux qui apprécient les vidéos youtube, je vous suggère la chaîne de Marie, maman interprète en LSF, qui explique avec précision et humour comment signer avec bébé : http://bit.ly/mescourslsflittlebunbao

Testez et donnez-moi des nouvelles !

Sandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *