Comment suis-je devenue doula ?

Sandra Cornaz Blog, Doula 3 Comments

Je ne me savais pas doula. On m’a fait savoir que j’étais doula. Je le suis donc devenue sans le savoir. D’ailleurs, je ne connaissais pas le terme !

À 5 ans, lovée contre ma maman, j’écarquille les yeux d’émerveillement devant le premier épisode de la série Le bébé est une personne de Bernard Martino. La graine de la curiosité est semée !

Ma maman et ma grand-mère mènent une éducation positive et bienveillante, dans laquelle je me sens écoutée et reconnue. Nous parlons de tout, aussi des sujets les plus intimes, la sexualité et l’accouchement ne sont pas en reste. D’ailleurs, ma maman et ma grand-mère ont mis à ma disposition des livres sur la conception et la naissance des bébés, l’allaitement et le portage.

Ma grand-mère défend le droit des femmes à conduire leurs maternités comme elles l’entendent. Le sujet m’attire toujours plus ! Je l’entends toutes ces années en discuter avec d’autres femmes dans la cuisine. Je déniche à chaque vacance de vieux journaux chez elle qui interrogent le féminisme.

Je deviens jeune adulte. Une amie d’enfance me demande un soutien rapproché durant sa grossesse. Je me rends disponible pour elle : parfois en l’écoutant comme ma mère et ma grand-mère l’ont fait pour moi, parfois en partageant mes découvertes sur la prise en soin de la femme enceinte et des jeunes enfants (connaissances que je tire de lectures ou bien d’observations faites durant des voyages sur d’autres continents).

Je deviens enseignante et chercheuse : durant mon temps libre, je me régale à lire des articles scientifiques sur la grossesse et la parentalité, puis à en résumer le contenu à mon entourage qui me considère de plus en plus comme la fine connaisseuse interculturelle de la maternité et de la parentalité d’enfants en bas âge (vive le regard valorisant des proches !). Je poursuis dans le domaine de la périnatalité via la facilitation et l’animation de conférences gratuites grand public sur des thèmes variés : compétences du fœtus et du nouveau-né, couches lavables et jetables, écrans, allaitement, jumeaux, lien parents/grands-parents, autorité, Hygiène Naturelle Infantile, portage, développement psychomoteur, deuil périnatal…

C’est à cette période qu’un ami, pour m’annoncer la grossesse de son amoureuse, me demande si je veux endosser le rôle de doula pour eux ! Sauf que je ne sais pas ce que cela signifie. Doula ? kesako ?? Je découvre ainsi le terme… et le métier… qui, il a raison, correspond à ma pratique bénévole auprès de tous ces amis et proches ces dernières années !

Juste après cet épisode, je deviens maman. Grâce à Louis en 2011, Johann en 2013 et Séléna en 2017. Je sais combien les couples et les mamans solos que j’ai accompagnés ont apprécié avoir une doula à leur côté. C’est pourquoi, avec mon compagnon, nous nous entourons nous aussi d’une doula pour chaque période du désir de grossesse au post-natal.

Comme chacune l’a fait pour nous, j’écoute les peurs des futurs parents et des jeunes parents que j’accompagne. J’écoute leur récit de vie, je partage leurs joies et leurs chagrin. Je cherche avec eux des solutions à leurs besoins et des réponses à leurs envies. Je les informe à la demande, je valorise leurs choix éducatifs et le soutiens dans leur remise en question, dans leur évolution, aussi quand ma pratique est différente.

Je prends soin d’eux. Je leur apporte des douceurs et apporte des présents à leurs enfants déjà nés. Je propose des massages et un relai à la maison pour les taches du quotidien. Selon leur souhait, j’organise des célébrations prénatales et postnatales.

Mes doulas avaient été mes bonnes fées. Je pense à elles avec gratitude, même 8 ans après. Je souhaite que ceux et celles que j’accompagne en tant que doula puissent également se souvenir avec merveille de ma présence.

Certains parents disent que j’ai été leur bonne fée. Que je les ai aidés à prendre confiance en leurs compétences de parents, à construire leur estime personnelle. Je suis sincèrement heureuse d’avoir su leur apporter les clés, d’avoir eu la chance de les guider et de les soutenir pour que leur vie de famille s’épanouisse.

C’est ce qu’ont fait nos doulas durant nos désirs d’enfants, nos grossesses et les périodes postnatales. Elles sont restées à nos côtés quels que soient nos difficultés ou nos facilités. Durant nos parcours de Procréation Médicalement Assistée (PMA ou AMP), celui “aux-petits-oignons” comme celuirhabillez-vous-dans-le-couloir”. Aussi quand j’ai été bouleversée de découvrir un bébé confortablement installé au chaud depuis 4 mois dans mon ventre !  Elles ont écouté mon chagrin après une césarienne en urgence alors que j’avais tenu bon les contractions plus de 35 heures, tout autant qu’elles se sont réjouies avec moi des accouchements sans intervention médicale. Elles sont toujours à nos côtés pour partager et imaginer notre rôle de parent auprès de nos trois enfants.

Dessin : Lætitia Busseuil

Grâce à leurs récits d’accompagnement, à leur accompagnement pour et avec nous, à mon regard de maman sans cesse remis en question par la vie jour après jour avec mes enfants, j’ai souhaité, enrichir mon expérience de dix ans d’accompagnement bénévole en tant que doula, formaliser mes observations et apprentissages, et en apprendre plus. C’est ainsi que, depuis 2013, j’intègre des écoles, formations, séminaires et journées (entre autres Accompagnement affectif à la naissance, Paramana Doula, Doula de France, Accompagnement à l’allaitement, Auxiliaire de puériculture, cycles Faber et Mazlish…).

Dessin : Lætitia Busseuil

Vous l’aurez compris en lisant ce texte : je suis convaincue que la pratique d’une Doula, comme celle de maman, s’affine à vie au gré des rencontres. Pour moi, doula est une façon d’être présente et soutenante au monde et à l’humain.

C’est un métier merveilleux. Je vis au quotidien mes valeurs d’authenticité, de partage, d’écoute, de droit à la reconnaissance à la différence, et de droit à l’information.

Bref… Si vous avez envie d’en savoir davantage sur mon métier et ma pratique, le mieux est sans doute que je réponde à vos questions et remarques ! L’espace « commentaires » ci-dessous est prévu à cet effet =). 

Et si vous avez envie de découvrir cette bio de Doula en BD, mon illustratrice Lætitia Busseuil l’a dessinée pour vous !

Comments 3

    1. Et vous mes doulamies, comment êtes-vous devenues doulas ?
      Et vous, chers parents et futurs parents, comment avez-vous connu les doulas ?
      Avez-vous été accompagnés par une doula, une amie, une soeur, une maman, une voisine… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *