Contre-vérité #5. L’haptonomie, c’est uniquement pour celles qui veulent accoucher sans péridurale et à la maison

Sandra Cornaz Blog, Haptonomie Leave a Comment

FAUX. L’haptonomie est pour tous ! Il s’agit d’une façon d’être au monde et à l’autre. C’est une façon de contacter et de rencontrer son bébé. C’est une façon d’entrer et d’être en relation.

Il est vrai que l’haptonomie a été conçue aux Pays Bas, là où la plupart des accouchements ont lieu à la maison. Elle est vraiment efficace et particulièrement appropriée pour les couples envisageant un AAD (accouchement à domicile) ou un PT (accouchement en plateau technique). L’haptonomie aide à lâcher l’intellect et l’analyse, donc à réduire la peur, les doutes et la honte. Son grand intérêt est aussi de modifier la perception de la douleur et d’en modifier le seuil.

Toutefois, sachez que la majorité des couples qui viennent à mon cabinet envisagent un accouchement en milieu hospitalier et avec analgésie péridurale.

Je ne dirai jamais que l’haptonomie ne correspond pas aux couples qui prévoient d’emblée une péridurale. En fait, la plupart des futurs parents qui viennent faire de l’haptonomie souhaitent avant tout que le futur papa trouve et prenne une place privilégiée auprès de son enfant ou/et de sa compagne pendant la grossesse. Beaucoup de parents choisissent également l’haptonomie par envie de développer une relation interactive et affective avec leur bébé dès la période intrautérine. L’haptonomie renforce la perception de la présence de l’enfant et la sensation de ses compétences et de son bien-être.

Je ne dirai jamais non plus à quelqu’un que la péridurale est inutile, qu’il fasse de l’haptonomie ou non. Personne ne sait à l’avance comment se passera un accouchement, ni comment la douleur ou les événements seront perçus par le couple et le bébé, ou si l’équipe médicale trouvera un intérêt médical à proposer une analgésie.

En haptonomie, je parle donc de la péridurale. Ce qui compte n’est pas « je la fais ou pas » dans ce contexte, mais de savoir ce qu’elle implique, car son usage n’est pas anodin, ni pour la mère, ni pour son enfant. Tout autant qu’il est utile de savoir ce qu’elle apporte.

Que vous optiez ou non pour une péridurale, que vous accouchiez à l’hôpital ou à la maison, l’haptonomie est un beau moyen de mieux accueillir la force des vagues de contraction, de savoir rester dans votre bulle en y incluant bébé, de reporter l’utilisation d’une analgésie et de savoir comment rester en contact et soutenant pour votre bébé durant son processus de naissance.

Et voilà pourquoi je pratique l’haptonomie telle qu’elle m’a été transmise par l’école de l’accompagnement affectif à la naissance, initiée par Brigitte Dohmen. Cette psychologue périnatale a souhaité que l’haptonomie s’inscrive dans le changement sociétal actuel, qui inclut une forte médicalisation des naissances. Certaines séances sont spécifiques et on aborde la question de la péridurale, parfois même de la césarienne (anticipée, de convenance ou d’urgence), de la version hospitalière en cas de bébé en siège.

Vous le saurez dorénavant : l’haptonomie est pour tous, où que vous accouchiez, quel que soit le mode de naissance de votre enfant. Et vous verrez, ici, je parle du jour J, mais l’haptonomie est bien plus que cela. C’est un investissement pour la vie. Pour vous et pour votre enfant en tant qu’individus, mais aussi pour la qualité de votre relation.

Sandra Cornaz, haptonome et doula (Lyon et ses environs)

Vous avez aimé cet article ? Dites-le ! Partagez-le et commentez !

Photo : Sara-Bakhshi (from Unsplash)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *