Haptonomie quand commencer?

Contrevérité #1 L’haptonomie, ça se commence ni trop tôt, ni trop tard

Sandra Cornaz Blog, Haptonomie Leave a Comment

Je suis vraiment étonnée du nombre de limites de temps qu’on (s’)impose dans notre société. Peur d’être en retard, en avance ; 3 minutes ou 9 mois sont trop long, mais 18 mois passent trop vite…

#1a. Il faut commencer l’haptonomie avant le 5ème mois, après c’est trop tard.

Certains praticiens estiment que vous ne pourrez pas faire d’haptonomie si vous les contactez après le 5ème mois.

Eh bien, comme certains collègues, je considère que la rencontre « affectivo-confirmante » entre les parents et leur bébé peut être découverte à n’importe quel moment de la vie, donc aussi après le 5ème mois révolu de votre grossesse.

Selon moi, refuser des couples pour une question de terme de grossesse n’a pas de sens quand on sait que l’imprégnation de l’approche haptonomique dépend aussi de l’histoire du couple ! Peut-être a-t-il déjà des connaissances et compétences proches de celles exploitées en haptonomie ? Peut-être a-t-il déjà découvert l’haptonomie durant une grossesse précédente ou durant une autre période de vie ? Peut-être que ce couple souhaite explorer que certains aspects de l’haptonomie périnatale ?

Et oui, vous avez bien lu « haptonomie périnatale ». Cette dernière n’est qu’une branche de l’haptonomie, qui peut être très efficace dans d’autres contextes de vie. Je pense notamment à son rôle lors de troubles physiques, psychiques ou émotionnels tels que l’insomnie, le stress, les douleurs chroniques ou pour accompagner la fin de vie… C’est pourquoi, je suis convaincue qu’il est toujours temps de découvrir cette approche, quel que soit le moment de votre vie, et donc de votre grossesse.

J’adapte simplement votre parcours, comme je le fais de toute façon avec tous les couples. C’est aussi l’intérêt et l’avantage des séances individualisées !

#1b. Avant 18 ou 21sa, c’est trop tôt pour faire de l’haptonomie.

18 sa… En haptonomie, un de mes rôles est d’amener les parents à redécouvrir l’ancrage dans le sol et l’ancrage dans le moment présent. Certains parents y voient une ressemblance avec la pratique de la pleine conscience. Je fais partie des praticiens qui invitent la majorité des couples attendant un premier enfant à débuter le cycle d’haptonomie prénatale vers 18sa. Pourquoi ce choix ? Parce que j’ai remarqué qu’à ce terme de grossesse, la plupart des parents sont capables de sentir leur enfant se blottir dans leurs mains posées sur le ventre de la maman. Je trouve que cela leur offre l’occasion de sentir dès la première séance la particularité et l’intérêt du contact haptique.

9sa…Toutefois, j’accueille dès 9sa ou 12sa les couples qui sont convaincus que leur bébé profite de leurs contacts affectifs offerts à travers la paroi utérine, même si eux peuvent ne pas sentir ses réponses enthousiastes. Ces parents savent, avant la première séance, que l’haptonomie est un moyen de communiquer avec leur bébé, mais qu’elle est aussi un excellent vecteur pour (ré)apprendre à s’ancrer dans le moment présent, à lâcher prise sur le raisonnement, à faire confiance au signaux envoyés et ressentis dans leur corps.

Je propose aussi une première séance à ce terme de la grossesse quand les parents sont habitués à utiliser leurs sens du toucher et du tact. Je rencontre régulièrement des parents qui sentent la présence de leur bébé dans le ventre bien plus tôt que ce qu’énoncent les chiffres habituels. Il m’est même arrivé à deux occasions de rencontrer des mamans se sachent enceintes dans les premiers jours post-conception.

Avant la conception… L’haptonomie est aussi très intéressante dans le cadre préconceptionnel. Il y a plusieurs raisons à cela. L’haptonomie nourrit le vivant dans le corps avec des visualisations au début, puis des jeux et des contacts affectivo-confirmants. Elle renforce la relation dans le couple et est une approche inestimable pour modifier le seuil de douleur. En ce sens, elle peut être une approche salvatrice pour des couples qui ont la sensation que leurs corps ne répondent pas positivement à leur attente et à leur motivation de devenir parents. C’est aussi exactement ce dont ont besoin de nombreuses femmes sous traitements lourds, voire invasifs et culpabilisateurs, qui subissent des interventions en procréation médicalement assistée (PMA), ou/et qui se sentent devenir un simple numéro ou un morceau de chair…

En somme

Bref, vous l’aurez compris. Je vous rencontre et vous accompagne à tout moment de votre grossesse, et avant également. Vous pouvez prendre contact avec moi directement, par mail, par sms ou par téléphone et nous discuterons de vos besoins et de vos attentes. Aucune personne ne devrait être exclue d’un cycle d’initiation et d’appropriation en haptonomie tant cette approche peut être une clé pour le bien-être de chacun, du couple et de la famille !

Sandra Cornaz, Haptonome et doula (LYON et ses environs)

Vous avez aimé cet article ? Dites-le ! Partagez-le et commentez !


photo : Seth Macey on Unsplash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *