HNI : l’expérience de Lætitia

Sandra Cornaz Blog, HNI Leave a Comment

Salut Lætitia ! Alors, tu as commencé à pratiquer l’Hygiène Naturelle Infantile avec ton bébé ?

Oui, dès sa naissance ! J’ai observé son comportement d’élimination la première semaine puis j’ai commencé à lui proposer d’éliminer.

Tu as observé quoi ?

Jour après jour, j’ai affiné mes observations. Au départ, j’ai compris que quand elle éliminait, elle pleurait. Et puis, j’ai vu qu’avant de pleurer, elle grimaçait ou se tortillait. Au moment de l’élimination des selles, c’était encore plus subtil : elle était un peu à ‘deux de tension’.

Cette observation t’a permis quoi ?

J’ai pris conscience que les bébés ne sont pas neutres quand ils éliminent.

Tu penses que ça a changé quelque chose du point de vue de son bien-être ?

Clairement. Ne pas se souiller change quelque chose pour un bébé. Je ne le savais pas avant. C’est avec le vécu des nuits que j’ai saisi ça.

Tu veux en dire plus ? Qu’est-ce que tu as remarqué avec l’HNI sur le vécu des nuits ?

J’ai remarqué que les fesses mouillées, ma fille mettait plus de temps à se rendormir. La nuit, si je change immédiatement son lange ou sa couche, elle se rendort beaucoup plus vite et plus facilement.

Elle se rendort aussi sec ! Alors, selon toi, la pratique de l’HNI peut améliorer la qualité du sommeil d’un bébé ?

Justement, je me suis posée la question. Je me suis demandée si mon aînée mettait du temps à se rendormir à cause de la gêne occasionnée par sa couche mouillée.

Illustration : Lætitia Busseuil

Tu ne pratiquais pas l’HNI avec ton aînée ?

J’avais essayé mais je manquais de confiance. En plus, elle régurgitait beaucoup et prenait peu de poids, et l’HNI était de fait une moindre préoccupation pour moi.

Avec ta cadette, ça a été plus simple ?

Je me suis davantage renseignée. J’ai fait plus de recherche sur le Net et j’ai relu des livres. Et je t’ai rencontrée, Sandra ! Tu m’as dit que tu pratiquais l’HNI avec ta dernière. Ça m’a vraiment encouragée à le faire et j’ai pu te poser plein de questions. Du coup, j’ai osé me lancer et me faire confiance !

Qu’est-ce qui t’a motivée à tester la pratique de l’HNI ?

Dans cette pratique, j’aime le double aspect « communication » et « hygiène ». D’ailleurs, c’est intéressant parce qu’en anglais, on appelle cette pratique Elimination Communication, (la communication sur l’élimination) et en français, on parle d’Hygiène naturelle Infantile.

Tu veux préciser en quoi l’HNI permet de communiquer avec son bébé ?

Quand on fait l’HNI, on capte rapidement que le bébé initie le dialogue : il nous envoie un signal quand il a besoin d’éliminer. C’est super intéressant de découvrir ça. On peut essayer d’y répondre.

Tu disais aussi au début de cette interview que tu lui proposais d’éliminer.

Oui, le parent peut proposer au bébé d’éliminer : « tu veux faire pipi ? ». Le bébé répond soit pas l’affirmative, soit par la négative. C’est vraiment intéressant de voit cette capacité chez le bébé. Et ça permet aussi de parler davantage avec son bébé, car on ajoute un thème de discussion.

Et concernant l’hygiène, qu’est-ce qui te plait particulièrement avec l’HNI ?

Avec l’HNI, on évite au bébé de rester dans ses excréments, aussi bien le pipi que le caca. En pratiquant l’HNI, je me suis vite rendue compte que, dès sa naissance, ma fille était gênée d’être mouillée. Si je ne réponds pas à son besoin d’éliminer et d’être au sec, elle l’exprime à travers des grognements, des pleurs, un regard perdu, l’arrêt de son activité (repas ou jeux), ou met du temps à se rendormir.

Illustration : Lætitia Busseuil

Tu n’avais pas vu ça avec ta fille aînée ?

Non. En fait, je n’avais pas compris. J’attribuais les pleurs ou les difficultés de réendormissement de mon aînée à d’autres causes. Pratiquer l’HNI a affiné ma capacité à interpréter les pleurs et en général le comportement d’un bébé. Peu de gens parlent ou savent que le bébé a cette compétence à signaler qu’il élimine et qu’il a un besoin physiologique et naturel d’être au sec.

Au niveau pratique, tu trouves que l’HNI est facile à mettre en place ?

Pas vraiment. S’occuper seule d’enfants ne facilite pas la mise en place de l’HNI. Il y a des changes fréquents… Si tu veux, on pourra aborder ce point la prochaine fois !

Avec plaisir ! Merci Lætitia !!

>>> Et vous, quelle est votre expérience de l’HNI ? Avez-vous testé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *